Prochaines Lettres Saumons
Les lire ou les télécharger
Pour lire ou télécharger les Lettres Saumons, cliquez sur le dossier joint, vous accéderez aux dernières Lettres publiées...



Les 17 et 18 février 2012
Le Salon de la pêche

Cette année, la seizième édition du Salon de la Pêche sportive se déroulera au Parc Floral de Paris, sur deux jours, les vendredi et samedi 17 et 18 février, en bordure du bois de Vincennes, nouvelle mouture et nouveaux tarifs nous annoncent les organisateurs.

L’AIDSA participera au Salon de la Pêche qui est l’occasion de rencontrer nombre de sympathisants et membres de l’association, passionnés de pêche à la mouche et amoureux des rivières.

Rendez-vous sur le stand de l’AIDSA les 17 et 18 février 2012.

Vous trouverez toutes les informations sur le site du salon : www.salondelapêche.com.





Les 11 et 13 octobre, Symposium de la Rochelle
Tout sur la vie marine du saumon

Tout sur la vie marine du saumon

Ne pas manquer la rencontre au sommet de La Rochelle du 11 au 13 octobre 2011

L’Ocsan et le CIEM, le Centre international pour l’exploration de la mer (ou ICES) organisent un symposium international sur le thème : la vie marine du saumon, résultats des dernières recherches et leurs implications dans la gestion des stocks.

Ce colloque se déroulera à l’Aquarium de la Rochelle en France, Charente Maritime, du 11 au 13 octobre 2011.

Le déficit d’information sur les facteurs qui menacent la survie du saumon en mer est un obstacle à la gestion rationnelle et à la possibilité de maintenir et de restaurer les stocks sauvages.

Le bureau de recherche sur le saumon atlantique de l’Ocsan a entrepris, depuis l’année 2008, un important programme d’études dans l’océan Atlanti-que Nord, recherches menées conjointement avec celles faites dans l’ouest du Groenland. De même des recherches ont été entreprises dans l’océan Pacifique et en mer Baltique.

Le Symposium se concentrera sur le résultat des recherches faites en Atlantique Nord, mais abordera aussi les résultats des investigations faites dans le Pacifique et en Baltique.

Les objectifs du Symposium sont de faire le point sur la connaissance de la dynamique de migration des salmonidés en mer, leurs aires de répartition et leur survie, puis, à la lumière des plus récentes découvertes, d’en étudier les implications sur la gestion des stocks.

Il s’agit aussi d’identifier les axes prioritaires pour les programmes de recherche à venir, en tirant toutes les conclusions des études, celles qui aboutissent, les décevantes et les données manquantes.

Enfin, il est important de faire connaître les efforts entrepris pour améliorer la connaissance de la vie marine du saumon et d’encourager le soutien aux programmes de recherche.

Tous les renseignements et réservations concernant le symposium peuvent être obtenus sur le site de l’IASRB, l’International Atlantic Salmon Research Board, présidé par le Professeur Ken Whelan et sur le site de l’Ocsan.

Si vous êtes engagés dans des programmes de recherches scientifiques, mais également de gestion, vous ne manquerez pas d’assister ou de participer à cette réunion internationale.

L’Aquarium de la Rochelle disposant d’une salle de conférence de 130 places, le nombre de places est limité et il y aura beaucoup de demandes.

Alors n’hésitez pas et rendez-vous en octobre prochain dans ce cadre superbe, cher au cœur de tous les marins.

Sylvie Tissier





Le samedi 30 avril à Paris
Assemblée générale 2011

La prochaine assemblée générale ordinaire de l’AIDSA se tiendra le samedi 30 avril 2011, à 14 h 30, dans les locaux du FIAP Jean Monnet (salle Londres au 1er étage), au 30 rue Cabanis 75014 à Paris (ligne 6 du métro, stations St-Jacques ou Glacière).

L’ordre du jour est le suivant : 1- Rapport moral, 2- Rapport financier de l’exercice 2010 et budget prévisionnel 2011, 3- Questions diverses.

Pour y participer et voter vous devez biensûr être membre de l’AIDSA et à jour de cotisation.





La 28e réunion de l’Ocsan se tiendra au Groenland
L’Ocsan au Groenland du 7 au 10 juin 2011

La 28ème réunion de l’Ocsan se tiendra à Iluslissat au Groenland du 7 au 10 juin 2011.

L’AIDSA, première organisation non gouvernementale française à participer aux travaux de l’Ocsan depuis sa création en 1983, devrait être représentée par Philippe MERY, administrateur.

Pour plus d’information suivre le lien vers le site de l’Ocsan.





Vu sur l’Internet
7 questions à Bernard Leroy, le saumon atlantique, l’AIDSA sur vendredi-matin.com
L’AIDSA sur le Net, les journalistes du média vendredi-matin posent sept questions à notre administrateur Bernard Leroy, l’actualité de l’association, celle du saumon, sa pêche , les rivières... Quelques textes et petites vidéos de l’interview sur le site www.vendredi.com Bonne lecture



Les 4, 5 et 6 février 2011
Le Salon des pêches sportives
Le prochain Salon de la Pêche Sportive se déroulera les 4, 5 et 6 février 2011, Porte de Versailles, à Paris. Pour plus d’information, contacter LOISIRS ET SALONS au 01.77.13.44.81. L’AIDSA sera présente comme chaque année.



L’AIDSA a 52 ans...
Pensez à soutenir la cause du saumon, rejoignez nous...

Le 1er janvier 2010,

L’AIDSA a un 52 ans en 2010...

L’AIDSA est sans doute précurseur de la protection du saumon atlantique en France. Elle a été fondée en juin 1958 par René Richard sous l’appellation originelle d’Union, puis association, nationale de défense des rivières à saumon (UNDRS puis ANDRS).

Son appellation actuelle, Association internationale de défense du saumon atlantique (AIDSA) date du 27 juillet 1978. Son siège est situé à l’Institut océanographique, 195, rue Saint-Jacques, 75005 à PARIS, même si ses membres et administrateurs sont répartis sur tout l’hexagone mais peu aujourd’hui à l’étranger. Son adresse e-mail : aidsa@free.fr.

Reconnue comme établissement d’utilité publique, par décret du 4 mars 1985, elle a depuis sa création pour objet principal :
-  de prendre, soutenir, coordonner toutes initiatives propres à favoriser le séjour et le développement du saumon en eau douce,
-  de veiller, en accord avec les organisations nationales et internationales intéressées, à l’élaboration de toutes les réglementations et mesures dans le but de protéger, tant en eau salée qu’en eau douce, cette espèce menacée.

Ce groupe de pression publiait, depuis l’origine, l’excellente et passionnante revue Saumons qui a fait rêver tant de générations de pêcheurs de truites et de saumons, et convaincu bon nombre à courir les rivières de France et de la planète entière à la recherche du saumon, mais aussi de toutes les autres populations de salmonidés.

A la fin des années 1990, comme beaucoup d’autres associations, sous l’effet conjugué de la dégradation généralisée des rivières à saumons et à truites de mer, de la raréfaction générale des salmonidés - donc de nouvelles générations de pêcheurs - et de la rareté des aides publiques, l’AIDSA a dû interrompre provisoirement, on l’espère, la publication de cette revue trimestrielle, pour passer progressivement à la technologie de l’Internet : www.saumonmag.com et www.aidsa.org, et à une lettre aux adhérents et sympathisants (plusieurs centaines en France).

L’association intervient en France au sein des Cogepomi, les comités de gestion des poissons migrateurs. Elle organise chaque année, par bassin, des rencontres locales permettant de faire le point sur les programmes engagés pour la reconquête des rivières à saumons et œuvre en faveur de l’échange d’expériences avec l’international, notamment en matière d’innovation et de recherche. Les séminaires annuels mettent en relation : élus locaux, administrations, chercheurs, gestionnaires, pêcheurs, associations et acteurs économiques locaux et favorisent le croisement d’expériences. Ils réservent toujours une conviviale demi-journée pratique de terrain. Sur le plan international, l’AIDSA est membre du North Atlantic Salmon Fund (NASF) et de la Fédération québécoise du saumon atlantique (FQSA) et participe chaque année aux réunions de l’Organisation pour la conservation du saumon de l’atlantique Nord (Ocsan).

La survie du saumon dépendant étroitement de la qualité de son habitat, l’AIDSA peut être appelée à lutter contre les pollutions et détériorations du milieu (même si elle hésite à se porter partie civile), obstacles à la libre circulation entre la mer et les zones à frayères, atteintes au bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques fréquentés par tous les salmonidés, car elle ne saurait se désintéresser des autres poissons migrateurs, ainsi que de leur capture en cours de migration. Elle a notamment participé au financement du rachat de droits de pêche au filet dans le bassin de l’Adour, le relais ayant aujourd’hui été pris par le NASF.

En 2010, l’AIDSA a cinquante deux ans, aidez-nous à lui fêter un bel anniversaire en renouvelant votre adhésion dès aujourd’hui, ou en rejoignant l’association pour la première fois.





Compte rendu de la réunion
AGO et CA du 28 mars 2009

AIDSA

Compte rendu de l’Assemblée générale ordinaire et Conseil d’administration du 28 mars 2009.

Le 28 mars 2009 s’est déroulée notre AGO statutaire à l’Institut océanographique. Cette AGO tient également lieu de Conseil d’administration et débute à 9 h 30. Sont présents Madame S.TISSIER et Messieurs J.ALLARDI, J-P.COEURET, F.GREBOT, B.GUERAULT, E.HALLBERG, G.KUNTZ, B.LEROY, M-A.MARCELLIER, F.MAZEAUD, J.RAPILLY, J.READ, M.SALZMAN, J.SERVAT et C.VERNES et quatre représentés Messieurs T.ANDREWS, J.CHOUFFOT, J-L.GUILLAMON et J-P.TANE. S’y ajoutent pour l’AGO douze présents dont Christian ROULLEAU représentant le Club des Saumoniers, Philippe MERY et 28 pouvoirs.

En l’absence de J-P.TANE, J-P.COEURET préside la séance. Il accueille et remercie les participants qui sont venus nombreux et de loin, puis l’ordre du jour est abordé. Le compte rendu du CA du 29 novembre 2008 est approuvé à l’unanimité.

En l’absence, non prévue, du président J-P.TANE pour le rapport moral sur l’activité de l’association en 2008 (son mandat ayant pris fin le 9 février 2009), le secrétaire général avoue manquer de recul pour faire ce rapport. Sont évoqués pêle-mêle : l’édition des cartes de membre, signe que l’AIDSA se réveille, le salon de la pêche 2008, dont on a pu lire le rapport dans un précédent compte rendu, l’édition de la plaquette sur le séminaire « Le saumon rentre en Seine » qui s’était tenu en 2006, notre participation à l’Ocsan 2008, notre participation aux Cogépomi, l’implication de la problématique saumon avec celle de l’anguille et de l’alose, et les journées sur les rivières bas-normandes de l’automne. Il est noté enfin que notre président J.SERVAT a été nommé en fin d’année 2008 au Comité national de l’eau au titre des personnes qualifiées (et administrateur de l’AIDSA), ce dont on peut se féliciter. Ce rapport moral est approuvé à l’unanimité.

Le rapport financier 2008 : l’AGO présente ses compliments à B.LEROY pour la qualité de ces bilans et comptes qui ont été certifiés le 23 mars 2009 par notre commissaire aux comptes. En 2008, nous sommes de retour à l’équilibre financier. Il n’y a plus de déficit puisque nous affichons un excédent de 2.021 €. En effet, il est noté une diminution importante des frais de mission (- 75 % par rapport à 2007) et une augmentation de 186 % des recettes propres de l’association, telles que cotisations, dons et ventes diverses, notamment de livres écrits par nos adhérents, tout cela malgré une chute continue des subventions. Le bilan est en équilibre à 11.484 €, avec au compte d’exploitation une augmentation des abandons de remboursement de frais (2.421 €), des dons et cotisations (5.025 €) et des ventes de produits (1.528€). L’AGO approuve à l’unanimité le rapport financier du trésorier et les comptes de l’association pour l’exercice 2008, ce qui vaut quitus donné au trésorier pour sa gestion.

Les prévisions budgétaires 2009 : l’association espère toujours retrouver l’aide financière du ministère de l’écologie (ou de l’Onéma) pour l’année 2009, pour laquelle le budget prévisionnel s’élève en dépenses à 14.370 €, dont 1.000 € pour le site Internet, 3.500 € de frais de missions (dont une provision de 2.500 € pour notre participation à l’Ocsan en Norvège) et plus de 5.000 € de frais d’impression et affranchissement (édition de la lettre Saumonmag). En recettes, nous comptons sur 5.000 € de subvention et 6.000 € de dons et cotisations, le reste provenant des abandons de remboursement de frais et de produits divers.

Sur le renouvellement du conseil d’administration : il est enregistré comme membres sortants MM. J-F.GIRON, GIRAUDEAU et J.LE PAULOUE. Entrent au Conseil d’administration MM. E.HALLBERG, J-L.GUILLAMON et P.MERY. Ce dernier, membre de l’association depuis la fin des années 1980, vétérinaire et pêcheur globe trotteur, propose de mettre en place une veille sur l’Internet qui sera particulièrement utile pour alimenter, au sein d’une rubrique à créer, la lettre Saumonmag, la lettre de l’AIDSA dans sa nouvelle configuration.

La présente assemblée enregistre le départ du président J-P.TANE et entérine l’élection de Jean ALLARDI en son lieu et place. J.ALLARDI prend donc à cet instant la présidence de séance. Il rappelle son parcours de 25 ans comme ingénieur de recherche au CEMAGREF dans le domaine de l’écologie des poissons d’eau douce, de lacs ou de rivières en relation avec la qualité des milieux aquatiques. Après ces années d’activité proches du terrain, il a rejoint le ministère de l’écologie (direction de l’eau) comme chef du bureau des politiques piscicoles et de l’organisation de la pêche jusqu’en 2004. Il est également président de la Société Française d’Ichtyologie, son mandat venant à échéance. Vieil ami de l’AIDSA, il remercie l’assemblée de sa confiance, considère comme un honneur cette nomination à un poste qui a vu se succéder depuis 50 ans tant de personnalités, et rend hommage au travail exercé par ces prédécesseurs. En qualité de président il animera et exécutera les décisions du Conseil d’administration.

La composition du bureau devient ainsi : Président J.ALLARDI, Vice-Présidents J-P.COEURET, qui réintègre ainsi ses fonctions, et J.READ, Trésorier B.LEROY, Secrétaire général F.MAZEAUD, Secrétaire général adjoint M-A.MARCELLIER. Sont également membres du bureau, MM. M.SALZMAN, J.SERVAT et C.VERNES. Cette nouvelle composition du bureau est entérinée à l’unanimité.

Concernant les nouvelles des régions, J-P.COEURET nous représente toujours très dignement au Cogépomi Garonne-Dordogne, ce dont il est chaleureusement remercié. Il nous donne des nouvelles du début de saison 2009 et nous apprend qu’un de nos membres M.BILLARD a capturé à la mouche un saumon de 98 cm dans le Gave de Saison, affluent du Gave d’Oloron : félicitations. Le niveau général de l’eau est satisfaisant partout grâce à l’abondance de la neige de cet hiver.

Sur la Dordogne, le barrage de Tuilières est remis en service depuis début mars et la station de comptage fonctionne à nouveau, tandis qu’EDF réduit ses éclusées. Sur la Garonne, l’ascenseur à Golfech a déjà enregistré 4 saumons de printemps. Sur la Nivelle, des barrages écrêtent les crues tout en facilitant le passage des migrateurs. Dans l’ensemble, la situation est tendue au Cogépomi où les aloses et les anguilles sont une pomme de discorde, les règlements à la limite de l’absurde, les compensations financières incompressibles, et la finalité du Cogépomi remise en question. A noter l’édition d’une plaquette remarquée sur le plan de gestion des migrateurs.

Sur la Touques, B.GUERAULT annonce le passage de 6.020 truites de mer au 31 décembre 2008, avec depuis des niveaux d’eau très bas. Il nous représente au Cogépomi Seine-Normandie, ce dont on le remercie. Ce Cogépomi refuse pour l’instant tout plan sur l’anguille. La destruction du barrage de Vezins fait problème, les négociations n’étant pas sûres d’aboutir.

En Loire, F.GREBOT est pessimiste. Il y a seulement 421 saumons à Vichy, après 15 ans de fermeture de la pêche, la construction de la salmoniculture de Chanteuges et l’arrêt des captures dans les eaux internationales : Est-ce que tout cela sert à quelque chose ? Le démantèlement de Poutès est-il justifié pour 85 saumons qui passent en moyenne (767 saumons en 9 ans) ? Faut-il remettre des castillons à Langeac où les smolts se font hacher à la descente ? Le tout sur fond de politique locale évidemment, avec une population de saumons pêchée « accidentellement » y compris au stade smolt !

A l’étranger, J.READ représente l’Atlantic Salmon Trust. L’AST soutient financièrement le projet SALSEA dont les résultats préliminaires sont porteurs d’espoirs, notamment au regard de l’amélioration de la connaissance des routes migratrices des smolts. L’AST se préoccupe des problèmes générés par l’aquaculture des saumons, du combat contre les pêches commerciales dans les stocks sauvages mixtes en zone côtière écossaise, ainsi que de la question des prédateurs, notamment des phoques. Le rapport complet de J.READ est joint en annexe.

Par ailleurs, F.MAZEAUD et S.TISSIER sont mandatés pour se rendre à la réunion de l’Ocsan début juin 2009 en Norvège et C.VERNES s’y rend également. L’AIDSA soutient le programme de recherche SALSEA.

Au chapitre des questions diverses, est évoqué le déroulement du salon de la pêche de février 2009. Ce salon nous a rapporté des cotisations et des abandons partiels de droit d’auteurs grâce notamment au livre de S.TISSIER « La rivière du Paradis » et que l’on remercie, le total des entrées s’élevant à 1.434 €. L’AIDSA a remis à cette occasion un don de 300 € à Jean-Marie MALSACRE, le président du très actif Club des Saumoniers qui organise notamment sur toute la France des stages de lancer en Spey cast.

On évoque également la venue de Québécois, notamment les 28 et 29 avril, lors d’une conférence Natureparif : l’assemblée s’oppose à leur prise en charge. J.ALLARDI sera présent. D’autres questions surviennent à propos de la Sautrapec qui fait de l’écologie à sa manière en baie du Mont Saint-Michel, ce qui soulève beaucoup d’objections en matière de protection du saumon dans cette zone.

Enfin il est abordé de nouvelles menaces possibles qui pèsent sur les salmonidés en eau douce. Il s’agit de deux prédateurs qui inquiètent. Le Silure, importé du Danube à la fin du 19e siècle, observé depuis les années 1960-1970 sur le Doubs et sur le Rhône et présent maintenant un peu partout. L’autre espèce est l’Aspe qui étend sont aire de répartition sur tout le quart nord-est de la France. Il serait sans doute nécessaire de mobiliser des équipes de scientifiques pour mieux appréhender l’évolution et l’impact des ces populations, notamment dans le contexte prévisible de changement climatique.

La séance est levée à 12 h 42.

Le Secrétaire général, Frédéric Mazeaud





CA du 29 novembre 2008
Réunion de l’AIDSA

AIDSA

Compte rendu du Conseil d’Administration du 29 novembre 2008

Le 29 novembre 2008, le Conseil se réunit à l’Institut Océanographique à 10 h 30. Sont présents Madame S.TISSIER et Messieurs J.P.TANE, J.ALLARDI, J.L.GUILLAMON, B.GUERAULT, J.P.COEURET, M.SALZMAN, B.LEROY, J.SERVAT, Ch.VERNES, F.MAZEAUD et M.A.MARCELLIER. Sont représentés Messieurs J.READ, J.CHOUFFOT, J.RAPILLY et F.GREBOT, et excusés Messieurs T.ANDREWS et E.HALLBERG.

Le président TANE accueille les participants et entame l’ordre du jour en proposant au Conseil le compte rendu de l’AGO du 14 juin 2008 rédigé par le Secrétaire général. Ce compte rendu suscite un vif débat car il met en cause la politique du NASF et de Orri VIGFUSSON vis-à-vis de l’OCSAN auquel il s’oppose. Tout en déplorant qu’il y ait des divergences dans le Conseil, ainsi d’ailleurs que dans les ONG, et que l’on doive mettre directement Orri en cause, le rédacteur fait remarquer que ce compte rendu rapporte ce qui s’est dit lors de l’AGO et qu’en raison de l’importance même du débat, il serait incorrect de le passer sous silence. Ce compte rendu est approuvé à la majorité, il y a quatre abstentions.

On aborde la composition du Bureau et du Conseil d’Administration. Deux éléments nouveaux apparaissent. Jean ALLARDI accepte d’être administrateur. Le président TANE termine son mandat de président le 9 février 2009, c’est-à-dire avec la clôture du Salon de la Pêche ; il reste administrateur.

B.LEROY fait un point financier à la date du 20 novembre 2008. Nous avons en caisse 15 345 € sur lesquels il convient de rembourser au président 4 263 € de frais (3 319 € de fournitures et photocopies et 944 € de frais postaux). Sur les 773 € restants (missions et assemblées) il est proposé d’établir un reçu fiscal pour abandon de frais. On espère pour solde de tout compte. Les subventions espérées, sauf celle de 3 000 € du Siaap pour la plaquette Saumon-Seine, ne sont pas au rendez-vous, mais il faut bien dire qu’avec la refonte, les Ministères sont devenus coriaces ! Le trésorier propose enfin de se pencher en 2009 sur la récupération de la TVA. Ce point financier et les propositions sont approuvés à l’unanimité.

Les orientations 2009 sont ensuite débattues et, autant que possible, budgétées. Nous espérons en 2009 une aide du Ministère ou de l’Onéma, ce qui permettrait d’envisager un budget à hauteur des années précédentes (10 à 15 000 €).

L’association participera au Salon de la Pêche des 6-7-8 février prochain. Nous y avons une place gratuite contre de la pub sur notre site. Sylvie TISSIER y présentera son livre « La rivières du paradis », dont elle nous abandonne les droits d’auteur, ce dont on la remercie. Un accord est donné au trésorier pour la commande de deux panneaux présentant l’AIDSA en remplacement du précédent. Pendant ce salon, il est question de tenir notre AGO de l’exercice 2008, dans des conditions et à une date qui reste à être déterminée exactement.

Bernard LEROY propose en 2009 de faire son affaire personnelle de l’obtention pour l’association de l’agrément au titre de la protection de l’Environnement : on lui donne carte blanche. Un colloque sur les « Valeurs Ecologiques » est en préparation en Alsace pour novembre 2009, nous y serons sans doute représentés. Nous sommes toujours présents dans les COGEPOMI, sauf celui de Bretagne. Jean-Paul COEURET, un fidèle du COGEPOMI Garonne-Dordogne, nous rapporte fidèlement ce qui s’y passe et qui concerne surtout l’alose en ce moment. Les relations entre les pêcheurs aux engins, professionnels ou non, et l’Administration y sont assez houleuses ! Nous évaluons mal le bénéfice que le saumon pourra en tirer.

La participation à la prochaine réunion de l’OCSAN, en juin prochain en Norvège, commence à se préparer.

Divers contacts possibles sont envisagés, notamment avec le Club des Saumoniers que connaissent bien B.LEROY et M.A.MARCELLIER qui ont participé à leur AGO. Ce Club, présidé par Jean-Marie MALSACRE, est une personne morale membre de l’AIDSA. Il organise sur tout le territoire national des stages de lancer à la mouche en Spey Cast, très pédagogiques à tout point de vu. Il est acté le principe d’une subvention de 300 € au Club des Saumoniers pour l’organisation de ces stages.

Jean Louis GUILLAMON propose de créer une Fédération Française du Saumon Atlantique qui ressemblerait à celle du Québec. Le futur Plan Saumon Loire est évoqué. On demande un affichage routier « rivière à saumon » avec des panneaux sur les ponts et autoroutes. Dans ce plan, on ne parle pas de la Vienne, et c’est bien dommage. Il est enfin question de réactualiser la plaquette de présentation de l’AIDSA, de relooker la lettre de l’AIDSA et de dynamiser le site Saumonmag.com.

On termine le Conseil un petit tour dans les régions. Pas d’eau en Bretagne se lamente Ch.VERNES. Baisse de 10 % des saumons de la Sée depuis dix ans se plaint B.GUERAULT, avec un total de 289 saumons pris pour la Normandie. Le braconnage et la SAUTRAPEC y sont pour quelque chose. En revanche, 5 772 truites de mer comptabilisées sur la Touques en 2008, c’est plutôt bien. On nous annonce enfin le décès d’une vieille connaissance, Mr TURNWALD, mort la canne à la main sur la Sélune.

La séance est levée à 12 h 15.

Le Secrétaire général, Frédéric Mazeaud





Les 6, 7 et 8 février 2009, Porte de Versailles à Paris
Salon de la Pêche
Comme chaque année, l’AIDSA participe au Salon de la Pêche qui est l’occasion de rencontrer nombre de sympathisants et membres de l’AIDSA, passionnés de pêche à la mouche et amoureux des rivières. Rendez-vous sur le stand les 6, 7 et 8 février. Sylvie Tissier dédicacera son tout nouveau livre, LA RIVIERE DU PARADIS qui vient de paraître aux éditions atlantica et du PECARI www.atlantica.fr.